Démasquer la pandémie de Covid-19

Rapport: Démasquer la pandémie de COVID-19

La pandémie de Covid-19 a perturbé la communauté mondiale et médicale en présentant une menace virale sans précédent qui, en raison de sa nature contagieuse, s’est propagée rapidement dans le monde. La pandémie nous oblige à réévaluer tous les aspects de notre société, depuis la recherche médicale, les réglementations internationales et la vie elle-même.

Les efforts déployés par le gouvernement chinois pour exploiter la dépendance et la vulnérabilité de la nation italienne pendant l’actuelle pandémie de Covid-19 suscitent une inquiétude croissante. En tant que pays doté d’un riche patrimoine culturel, l’Italie est également le berceau de l’Église catholique romaine et est reconnue comme un phare d’espoir et d’inspiration dans le monde entier. Le peuple italien est maintenant confronté à un choix épique, qui comporte des implications morales, spirituelles et économiques.

Des publications dans des revues médicales suggèrent que le virus a émergé en novembre 2019. Depuis décembre 2019, le gouvernement chinois a minimisé la menace mortelle du Covid-19 et a ainsi créé les conditions qui ont permis au virus d’entrer puis de se propager en Italie, provoquant directement au peuple italien une calamité, d’une ampleur inédite depuis des générations. Défiant toute responsabilité dans la pandémie, la Chine a envoyé sa Société d’État de la Croix-Rouge de Chine en Italie en mars 2020, sous prétexte de fournir une aide humanitaire. Cette décision semble vouloir attirer le peuple italien vers une collaboration plus économique et plus diplomatique et vers l’expansion du réseau chinois de surveillance 5G.

En retardant l’accès à l’information et en réduisant au silence les lanceurs d’alerte et les professionnels de la santé qui ont cherché à tirer la sonnette d’alarme, le gouvernement chinois a dangereusement dissimulé les rapports et la véritable situation de l’épidémie. Aujourd’hui, la Chine tente de soumettre les pays en exploitant leur besoin de masques faciaux et d’EPI, à travers la dénommé « diplomatie des masques » – allant même jusqu’à faire payer au gouvernement italien les fournitures médicales dont il avait un besoin urgent et qui en fait avaient été initialement données par l’Italie à la Chine au moment où elle en avait besoin.

 
 

Share this Post